You are currently viewing Les Cafés au Japon

Les Cafés au Japon

Alors soyons clairs dès le début 😜je parle des cafés, les lieux, et pas du café (quoi que je voulais faire un petit article à ce sujet aussi 🤔). Non je parle de ce havre de paix après une looooongue journée à arpenter la mégalopole qu’est Tokyo, ce cocon de chaleur agréable après l’exploration d’un petit village enneigé au fin fond de la préfecture de Nagano. Vous visualisez ?
Je me suis faite initier par une amie française rencontrée sur place juste après mon arrivée, on en a écumé plusieurs (comme les alcoolos écument les bars 😜), et ils font parti de ce qui me manque énormément (avec les Daiso et les Don Quijote 😅) parce que le concept est assez différent du concept français !

Qu’est-ce qui rend les cafés japonais spéciaux ?

Non parce que vous allez me dire, des cafés y en a partout, et c’est vrai ! Mais la « particularité » des cafés japonais c’est tout d’abord leur nombre. Les japonais aiment consommer à l’extérieur, c’est une habitude, peut-être une sorte de code social, je ne sais pas, mais vu le nombre qui jalonnent les villes mais pas que, c’est bien qu’ils doivent être fréquentés ! Il ne faut pas oublier que les logements japonais ne sont pas grands, et qu’il est plus agréable (et plus pratique) de se rencontrer dans un lieu public, dont les cafés, que de recevoir chez soi. Il y en a donc beaucoup, il faut donc qu’ils se démarquent parce que, malgré tout, l’objectif reste quand même d’avoir des clients ! Pour se démarquer, les cafés (autres que les chaînes bien évidemment) ont tendance à miser sur la déco, l’ambiance, ils thématisent leur café.  Alors je ne parle pas des cafés « événements » qui poppent régulièrement, surtout dans la capitale sur une thématique très souvent associé aux mangas, animés et autres de la culture pop.
Mais ce qui fait que j’adore ces cafés c’est qu’ils sont habituellement conçu comme des espace de calme, des parenthèses dans le quotidien (ce qui ressent plus dans une grande ville bien sûr). Des concons chaleureux, où se poser le temps de déguster une boisson chaude (parce qu’il y a pas que des cafés), avec par exemple une ambiance lumineuse apaisante qui amène au chuchotement, ou un agencement et du mobilier qui créent des espaces intimes. Dans un pays comme le Japon où l’intimité comme on la connaît n’est pas la norme, et où les gens ont plus tendance à être les uns sur les autres ce sont des vrais petits coins de paradis. Je trouve que ce genre de café ne se trouve pas en France, ce sont surtout des bars, impersonnels, ou des grands cafés ou salon de thé plutôt lumineux. Puis on privilégie plus la quantité, donc une grande capacité, que des petits espaces. En gros je ne trouve pas cette atmosphère dans les cafés en France, ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas quelques uns, mais contrairement au Japon, ils ne courent pas les rues ! Pour illustrer mon propos le mieux est encore que je vous montre les lieux où je suis allée. Une grande majorité des photos est faite avec mon téléphone donc la qualité n’est pas forcément au top 😅

Mes Cafés préférés

Le Tricolore

Ce tout premier café est celui qui illustre cet article avec sa devanture (la haut 👆🏻). Il est situé à Tokyo (je vous mettrais une carte des cafés dont je parle à la fin, enfin pour ceux dont je me souviens où ils sont 🙄). Il est thématisé « France », le drapeau bleu-blanc-rouge…le nom, Tricolore, est assez parlant ! Les murs en briques, les boiseries, le mobilier nous immerge dans une ambiance européenne.  

Repi Doll

Le deuxième est situé…en plein dans dans la Takeshita-Dōri juste à côté du très fréquenté shop de barbapapa arc-en-ciel. Au milieu de l’agitation, de la saturation de mode en tous genres, d’overdose de couleur se trouve ce petit café avec peut-être 5/6 tables. C’est le Repi Doll

作屋工房 – Sōsaku-ya kōbō

Pour le suivant on quitte Tokyo pour aller à Nozawa Onsen, petite ville perdue au fin fond de la préfecture de Nagano, station de ski à ses heures perdues 🤣. Je l’ai découvert après une journée à arpenter le village en long, en large et en travers, le tout dans la neige. Comme vous pouvez le voir sur la première photo, il m’était impossible de savoir sur quoi j’allais tomber, et vous n’imaginez pas, ma surprise en découvrant ce lieu. Le nom n’est pas « traduit » en romaji donc je ne peux rien assurer quant à sa traduction (mon niveau est vraiment trop mauvais pour ça 😅) en Kanji ce café s’appelle 創作屋工房, ce qui selon Google Translate se traduit par Sōsaku-ya kōbō soit « atelier/studio de création », ce qui semble concorder puisque au fond du café on peut voir un atelier de création de vêtements et accessoires ainsi qu’une machine à coudre et d’autres outils de ce style. Certaines créations sont d’ailleurs exposés et proposés à la vente comme des sacs, des pochettes, des poupées…
Ce café a aussi la particularité de disposer d’une cafetière à syphon. C’était la première fois que je voyais ce genre de cafetière. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de goûter un café fait comme ça, mais la cafetière est plutôt conséquente et disposée sur le bar !

Kayaba Coffee

On revient sur Tokyo pour ce café situé dans les environs de Yanaka Ginza, c’est une japonaise rencontrée sur l’appli Tandem qui m’avait fait découvrir le quartier et m’avait, entre autre, amenée dans ce café. 

Enfin les deux derniers cafés que j’ai eu l’occasion de visiter avant la fin de mon PVT, lors de ma participation à la « mise en images » d’un article de wAttention sur le quartier de Nakano

Nelken

Le premier est dans un style boisé, velour rouge, un peu champêtre.

エセルの中庭 – la cours intérieure d’Eresu

Ce café est caché au troisième étage (donc deuxième pour nous) d’un bâtiment, qui abrite aussi un café à l’étage inférieur que j’ai rapidement aperçu. Ce dernier s’appelle R-za Dokushokan Cafe, c’est un café librairei, on y vient donc pour boire un café et…lire !!! Le silence est de rigueur, et le mobilier composé pupitres, de bibliothèque et autres objets en relation avec la lecture, mes librairies et les bibliothèques. Le lieu est assez lumineux en pleine journée et je pense que pour ceux qui aiment lire, ce café est un lieu privilégié ! 
Pour en revenir à la cours intérieure d’Eresu (à moins que ce soit Eress…🤔), soyez prêt !!! Ce café est à mi-chemin entre Alice au pays des merveilles et un cabinet de curiosités !!! Ce qui surprend quand on rentre c’est qu’on se croirait dans un jardin, la verdure est omniprésente, il y a même de la terre au sol par endroit 😳.Dirigez-vous vers une des alcoves pour prendre place, pensé comme des « cabines » de train vous vous asseyez l’un en face de l’autre face à face autour d’une table, des rideaux décorent la partie qui donne sur l’extérieur et donnent une sensation d’intimité. Passez votre commande et prenez, enfin, le temps d’observer la déco. Un aquarium au centre de la pièce la divise en deux partie, ainsi « ceux » d’en face n’ont pas réellement de vue sur votre espace et vice-versa. Levez les yeux, vous découvrirez un « pierrot » en train de jouer de la guitare, levez-vous faite le tour, en balayant constamment la pièce de haut en bas, il n’y a quasiment pas d’espace vide mais des objets plus surprenants les uns que les autres, des lampadaires (fonctionnels), un gramophone, un daim ou faon « grandeur nature » ou encore un cheval à bascule suspendu au plafond. Vous pourrez constater que j’ai adoré cet endroit, au nombre de photos que j’ai pris 😅

Sailor Moon Café

Pour terminer, un aparté sur les café thématiques qui sont une des spécialités du Japon. Quand j’y étais j’ai eu la chance de pouvoir faire celui de Sailor Moon 😍, voici le photos 😉

Laisser un commentaire